15 septembre 2021

Ingrid Control et Agregio automatisent leurs échanges de données

  • Ingrid Control

Agregio, agrégateur d’électricité renouvelable et Sparksis, éditeur de la solution Ingrid control, automatisent leurs échanges de données au bénéfice des producteurs-exploitants.

L’échange automatisé de données entre la centrale virtuelle d’Agregio et l’interface de conduite d’exploitation, Ingrid control web, est maintenant opérationnel après une collaboration entre les équipes techniques des deux sociétés.

De quoi s’agit-il et quels en sont les bénéfices concrets ?

En tant qu’agrégateur, Agregio valorise des actifs de production d’électricité renouvelable sur les marchés et auprès de consommateurs notamment via des Corporate PPA. Agregio pilote l’ensemble de ces actifs de manière agrégée au sein d’une « centrale virtuelle ».  Pour cela, Agregio a besoin d’une part, de connaitre en temps réel le niveau de production des parcs d’électricité renouvelable afin d’améliorer les prévisions de production, et d’autre part de pouvoir brider ou arrêter les parcs en cas de prix négatifs sur le marché afin d’en optimiser les revenus.

De nombreux  échanges d’informations entre l’agrégateur et la centrale de production sont donc nécessaires. Ceux-ci peuvent être complexes, indirects, voire peu fiables dans le cas de processus manuels (via saisie de données et envoi d’emails). C’est pourquoi Agregio a développé une capacité d’échange automatisé de données avec différentes interfaces, dont, récemment Ingrid control web.

Agregio et Sparksis ont ainsi rendu opérationnelle une solution consistant en une connexion par API (Application Programming Interface) entre la centrale virtuelle d’Agregio et l’interface web d’Ingrid control, qui assure la conduite d’exploitation de la centrale de production.

Concrètement, en prenant l’exemple des deux parcs éoliens du producteur Eurowatt dont Agregio assure la gestion dans le cadre de deux Corporate PPA signés avec Metro et Société Générale, l’information sur la production en temps réel de ces parcs est à présent automatiquement remontée depuis Ingrid control web et intégrée dans la centrale virtuelle d’Agregio. Dans le sens inverse, Agregio peut programmer dans sa centrale virtuelle des périodes d’arrêt de ces parcs en cas de prix négatifs. Ces périodes sont automatiquement et directement intégrées comme « programme de marche » dans l’interface Ingrid control web, qui, le moment venu, envoie la consigne d’arrêt et de redémarrage au parc.

Et ce n’est que le début : il est prévu de remonter également toutes les indisponibilités programmées existantes dans Ingrid control web (chantier Enedis, maintenances préventives et curatives programmées, inspections, études acoustique, …) pour qu’Agregio puisse affiner au plus près de la réalité ses prévisions de vente et ajuster au mieux ses positions sur le marché. En outre, cette passerelle pourra permettre à Agregio de valoriser les flexibilités de production de ces parcs d’électricité renouvelable pour rendre des services au réseau sur des mécanismes rémunérateurs (par exemple, mécanisme d’ajustement).

Cette collaboration entre Sparksis et Agregio n’est qu’une première étape vers une généralisation des échanges de données entre les producteurs-exploitants, les gestionnaires de réseau et les agrégateurs, dans le but de permettre une meilleure intégration de la part croissante d’énergie renouvelable dans le système électrique.

A propos d’Agregio  :

Agrégateur de référence en France avec une capacité pilotée de plus de 4 GW, Agregio est la filiale du groupe EDF dédiée à l’agrégation de productions d’énergies renouvelables, d’effacements de consommation et de flexibilités liées à des actifs de stockage.

Agregio offre une technologie innovante et réactive grâce à sa centrale virtuelle. Agregio accompagne la transition énergétique au travers de solutions et de technologies sur mesure pour répondre aux nouveaux enjeux de la gestion de l’énergie locale.